Un cristal moléculaire pour capturer les isotopes radioactifs de l’iode impliqués dans le cancer de la thyroïde

Résultats scientifiques

Être capable de capturer les isotopes radioactifs de l’iode, produits par les centrales nucléaires, et susceptibles de se retrouver hors confinement à la suite d’un incident, est un enjeu majeur de santé publique car ces molécules peuvent être à l’origine du cancer de la thyroïde.

Les scientifiques de l’Institut de chimie radicalaire (CNRS/Aix-Marseille université) viennent de découvrir un nouveau matériau qui présente des propriétés exceptionnelles d’adsorption de molécules d’iode. En effet, ces cristaux moléculaires formés par l’empilement de complexes hôte-invité* comportent des canaux qui montrent une forte affinité pour les molécules d’iode qu’ils capturent spontanément et sélectivement, même lorsque ces canaux sont remplis d’eau. Cette propriété unique permettrait l’utilisation de ce matériau de manière préventive en conditions réelles pour, par exemple, capturer les isotopes radioactifs de l’iode avant qu’ils ne se propagent, ou comme adsorbants dans des cartouches de masques à gaz pour protéger des travailleurs susceptibles d’être exposés. Ces nouveaux matériaux, également attractifs car leur synthèse à température ambiante nécessite peu d’énergie, sont décrits dans un article publié dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

(*) Inclusion de l’invité triméthoxybenzyl-azaphosphatrane dans le macrocycle hôte cucurbit[8]uril (CB[8]).

bardelang
© David Bardelang

Référence

Xue Yang, Chunyang Li, Michel Giorgi, Didier Siri, Xavier Bugaut, Bastien Chatelet, Didier Gigmes, Mehdi Yemloul, Virginie Hornebecq, Anthony Kermagoret, Sophie Brasselet, Alexandre Martinez & David Bardelang
Energy-Efficient Iodine Uptake by a Molecular Host•Guest Crystal

Angewandte Chemie International Edition 2022

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/anie.202214039

Contact

David Bardelang
Chercheur à l'Institut de chimie radicalaire
Stéphanie Younès
Responsable Communication - Institut de chimie du CNRS
Anne-Valérie Ruzette
Chargée scientifique pour la communication - Institut de chimie du CNRS
Christophe Cartier dit Moulin
Chercheur à l'Institut parisien de chimie moléculaire & Chargé de mission pour la communication scientifique de l'INC