Des nanosondes brillantes pour une localisation super-résolue de protéines

Résultats scientifiques

 

La microscopie de super-résolution ou nanoscopie optique, récompensée par un prix Nobel de chimie en 2014, devient un outil privilégié pour étudier les fonctions des protéines au niveau cellulaire, et promet des avancées considérables dans notre connaissance des mécanismes du vivant. Cette vision à l’échelle nanométrique requière le marquage des protéines par des sondes fluorescentes adaptées, à la fois petite en taille (<10nm), brillantes et capables de reconnaître efficacement et sélectivement la protéine d’intérêt.

Pour répondre à ce cahier des charges, les scientifiques du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/Université Jean Monnet de St Etienne/INSA Lyon) ont développé en collaboration avec une équipe du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon (INSERM/CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1, Centre Léon Bérard) une sonde « polymère-aptamère » fluorescente, afin d’étudier la nucléoline, une protéine multifonctionnelle impliquée dans différents processus biologiques comme certains cancers. Cette nouvelle sonde, parfaitement adaptée à la récente technique de microscopie de super-résolution dSTORM (direct stochastic optical reconstruction microscopy), fournit une précision de localisation de la nucléoline endogène à la surface des cellules 10 fois supérieure à celle obtenue avec une technique conventionnelle.

Cette étude, initiée dans le cadre du défi IMAG’IN de la MITI du CNRS et résultant d’une collaboration transdisciplinaire entre différents laboratoires lyonnais et la plateforme d’imagerie LYMIC – PLATIM, ouvre donc la voie à une meilleure compréhension du rôle des protéines à l’échelle cellulaire.

favier
© Corentin Rousset et Karine Monier

Référence

Fabre, L.; Rousset, C.; Monier, K.; Da Cruz-Boisson, F.; Bouvet, P.; Charreyre, M.-T.; Delair, T.; Fleury, E. & Favier, A.
Fluorescent Polymer-AS1411-Aptamer Probe for dSTORM Super-Resolution Imaging of Endogenous Nucleolin

Biomacromolecules 2022, 23, 6, 2302–2314

https://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/acs.biomac.1c01706

Contact

Arnaud Favier
Chercheur au laboratoire Ingénierie des matériaux polymères (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/Université Jean Monnet de St Etienne/INSA Lyon)
Fernande Da Cruz Boisson
Ingénieure de Recherche au laboratoire Ingénierie des matériaux polymères (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/Université Jean Monnet de St Etienne/INSA Lyon)
Stéphanie Younès
Responsable Communication - Institut de chimie du CNRS
Anne-Valérie Ruzette
Chargée scientifique pour la communication - Institut de chimie du CNRS
Christophe Cartier dit Moulin
Chercheur à l'Institut parisien de chimie moléculaire & Chargé de mission pour la communication scientifique de l'INC